logo acmp cgpm
le syndicat militaire

NL

FR

EN

Rechercher un délégué

Encore une attaque au statut des militaires !

07/09/2018

Aujourd'hui, par l'entremise du ministre Vandeput, le gouvernement a annoncé ses intentions de continuer à s'attaquer au statut des militaires. Cette fois-ci, c'est au tour de notre congé de maladie. 
 
Le ministre Vandeput veut adapter, à partir du 1er janvier 2019, le système de rémunération en cas de congé de maladie : après le premier mois de congé de maladie, les militaires ne toucheraient plus la totalité de leur traitement. À partir du 31e jour, ils descendraient à l'indemnité normale de maladie de 60% du salaire complet. Des exceptions seraient visiblement prévues, mais la manière dont celles-ci seront réalisées dans la pratique reste encore totalement floue.
Après la planification catastrophique de l'augmentation de l'âge de mise à la retraite, il s'agit d'une deuxième attaque lourde en peu de temps sur le statut des militaires.
 
Cette mesure n'est qu'un pur calcul financier. C'est une véritable épargne sur le dos des militaires : ceux qui servent l'État et qui sont prêts à mettre leur vie en danger pour la sécurité de notre société et de la population belge. Il n'y a qu'une seule explication possible ici : nous sommes payés d'ingratitude ! Encore une fois ! Voilà comment ce gouvernement et le ministre Vandeput expriment leur reconnaissance vis-à-vis des militaires : en nous plantant à nouveau un couteau dans le dos. 
 
Le syndicat militaire ACMP-CGPM combattra ce plan par tous les moyens. Nous sommes totalement contre !

Ce système est moins favorable que celui qui est en vigueur dans le secteur privé. Mais surtout, il sape toujours plus l'attractivité du métier de militaire. Nous ne devons donc plus être surpris qu'à peine la moitié des postulants à un job à l'armée s'engagent. Ou que quatre fois plus de jeunes cadres quittent la Défense par rapport à il y a quelques années. Les jeunes ne sont pas aveugles. Ils constatent eux aussi que les avantages du statut de militaire sont systématiquement réduits. Entre-temps, le ministre et les hautes sphères de la Défense claironnent que "la Défense remonte la pente" et qu'il "y a un nouvel élan à l'armée". Foutaises ! Sur le terrain, on le sait mieux que quiconque. La seule chose que ces messieurs arrivent à faire avec un discours aussi creux, c'est de se rendre encore moins crédibles auprès de chaque militaire.


Back

psycho 2952528